Tim Guénard

Tim Guénard
Comment un enfant battu et classé dangereux à l’âge de 12 ans est-il revenu à la vie ?

Abandonné à l’âge de 3 ans par sa mère, Philippe Guénard, plus connu sous le nom de Tim Guénard, est élevé par un père alcoolique et violent.
À 5 ans, battu à mort, il se retrouve cloué sur un lit d’hôpital pendant deux ans et demi.

Il connaît ensuite les institutions, les asiles psychiatriques, les familles d’accueil, les maisons de correction avant de se retrouver à 13 ans dans les rues de Paris.

Selon ses propres mots, c’est grâce à trois rêves qu’il survit pendant toutes ces années : se faire renvoyer de la maison de correction où il était placé, devenir chef de bande et tuer son père. Il les réalisera tous, excepté le troisième…

À 15 ans, il est pris par la police, puis se fait renvoyer de maison de correction. Un juge lui fait confiance et l’envoie en apprentissage chez un tailleur de pierres. Dans le même temps, sa haine envers son père et son désir de vengeance le poussent à l’apprentissage des sports de combat. La pratique de la boxe l’aidera à canaliser son énergie. Il finit par décrocher un CAP de tailleur-sculpteur de pierres des Compagnons du Devoir.

Sa découverte de la Communauté de l’Arche, fondée par Jean Vanier pour les handicapés mentaux et sa rencontre avec le père Thomas Philippe, prêtre cofondateur de l’Arche, l’amènent à se convertir au catholicisme.

« Sur ce grand chemin d’une vie parsemée de blessures a surgi un amour, l’Amour « plus fort que la haine » qui désormais récupère toute une vie de vengeance et la transforme en une vie de don ».

Marié à Martine, une jeune femme de la haute bourgeoisie bordelaise, et père de quatre enfants, Tim est aujourd’hui au service des personnes en difficulté. Avec sa femme et leurs enfants, il ouvre leur maison aux jeunes en mal de repères et aux personnes blessées par la vie.

Militant chrétien, éducateur et apiculteur, Tim Guénard a écrit plusieurs ouvrages, notamment « Plus fort que la haine » (Presses de la Renaissance, mars 1999) dans lequel il raconte comment, enfant battu devenu délinquant, il est parvenu à se libérer de la haine. Le succès de son livre l’a conduit à multiplier les rencontres avec des jeunes touchés par son parcours. Il est ainsi régulièrement invité à témoigner dans les écoles, les paroisses, les prisons, ou encore à travers les médias…

Grâce à sa foi, il a pardonné à son père et à ceux qui avaient brisé son enfance. Pour lui « Pardonner, ce n’est pas oublier, c’est « vivre avec » pour ne pas reproduire ».

En savoir plus :
Tim Guénard, infatigable témoin de la foi – La Croix, 19 janvier 2009
Tim Guénard : plus fort que la haine – Catholiques.org