Romain Allain-Dupré aux côtés des sans-abris

Romain Allain-DupréA 20 ans, quand Romain était étudiant à Dauphine, il fit la connaissance d’une femme dont la foi l’interloqua.

Grâce à elle, il rencontra Jésus. Il alla en pèlerinage à Medjugorie et, pour la première fois, fit une expérience de conversion intérieure.

Cette jeune femme rentra ensuite au Carmel. Romain décida de poursuivre ses études aux Etats-Unis et à Hong-Kong. Il obtint son diplôme de Master en économie et finance. Dans cet environnement hyperactif, la dimension fraternelle de l’Eglise commença singulièrement à lui faire défaut. Il voulu alors retourner en « terre chrétienne » parce que sa foi n’était pas encore assez solide pour porter du fruit dans le « désert ».

A ce moment là, il trouva un emploi à Paris comme analyste financier chez IBM. Débutant sa carrière au siège européen d’une multinationale américaine, son agenda ne lui laissait pas le temps de prier en semaine avec des « frères ». Il allait tous les vendredis soirs à la Basilique de Montmartre. Un jour un prêtre lui demanda : « Que faites-vous pour les pauvres ? ».

Romain se rendit compte que le pauvre n’est pas tant celui qui n’a pas, que celui qui se trouve à la porte de lui-même, face à un vide de sens, de dignité. Il est souvent celui qui n’espère plus. Autant que la personne sans abri qui se sent démunie, le pauvre peut être un ami gagné par la dépression, voire un collègue de bureau noyé sous le travail et qui a du mal à ordonner sa vie à une finalité qui le dépasse.

Les Semeurs d’Espérance sont nés de cette découverte et de l’idée que nous pouvons regarder chaque homme comme un lieu de rencontre avec Dieu.

Les rencontres mensuelles proposées par Les Semeurs d’Espérance commencent par un temps de prière, suivi d’un enseignement, puis des témoignages. Petit à petit, Romain eut l’idée de développer un apostolat pour aller, une fois par semaine, vers les personnes sans-abris.