Franco Gedda, responsable du Cenacolo en France

Le CenacoloFranco est responsable du « Cenacolo » – le Cénacle – en France.

Le Cénacle est une association internationale de droit pontifical qui est un lieu de vie pour des personnes en difficultés avec l’alcool ou la drogue. On y propose un style de vie simple, loin des produits qu’ils consomment. Franco Gedda est marié et vit avec son épouse, Bernadette, dans la communauté du Cénacle située près de Lourdes. Il trouve que le mariage est une relation à trois : lui, sa femme, et le Christ.

Franco est un ancien toxicomane, « soigné » grâce à Cenacolo.

Il dit que sœur Elvira, la fondatrice du mouvement, lui a sauvé la vie. Il était très éloigné de l’église, mais qu’il a découvert, à travers Elvira, une façon très concrète de prier.

Franco est d’une famille catholique. Il est tombé dans le piège de l’alcool quand il était adolescent et qu’il avait besoin de boire un coup pour surmonter sa grande timidité. Avec l’âge le type de drogues qu’il prenait a évolué, sa situation s’aggravait donc.
A 35 ans il avait envie de mourir; Sa sœur lui a alors parlé d’un lieu d’accueil qui était le Cenacolo. Il est allé vivre dans un lieu d’accueil du Cénacle en Italie et les gens, l’accueil et l’ambiance lui ont touché le cœur. Et c’est là, au Cénacle, qu’il a vécu une forte conversion.

Il a rencontré sa femme à Adé, près de Lourdes, où il y a une petite fraternité de la Communauté. Après en avoir parlé avec Mère Elvira Franco et Bernadette décidèrent de se marier et de rester vivre, en famille, au sein de la communauté du Cénacle.

Ils pensent que c’est extraordinaire de pouvoir mettre les bases de leur famille dans un lieu de prière et d’adoration où ils ont la possibilité de vivre des célébrations liturgiques et des temps de louange qui sont la clé d’une vraie relation avec Dieu.

Dans la fraternité à Lourdes Franco et Bernadette osent vivre leur fécondité familiale en s’occupant de l’accueil des garçons qui rencontrent la Communauté pour la première fois, en les accompagnant, en les confiant à leur « ange gardien ». Les anciens aident les nouveaux, des liens d’amitié se créent en travaillant, en souffrant et en grandissant ensemble. Cela leur remplit le cœur de voir qu’un garçon relève la tête, recommence à sourire, devient lui-même « l’ange gardien » d’un autre, de le voir transformé en profondeur grâce à l’amitié des autres mais surtout grâce à celle de Jésus.

http://www.comunitacenacolo.it/